accueil
« La mairie s’expose » Exposition réalisée par les Archives municipales d’Orvault en 2013

1789


Marianne, sculpture de Serge Sangan (Ville d’Orvault, salle du conseil municipal)>

En 1789, les révolutionnaires créent les communes comme le plus petit niveau d’administration de la toute nouvelle République.
1793

Liste des maires d’Orvault (Ville d’Orvault, salle du conseil municipal)

Le premier maire d’Orvault, Julien ÉON, est alors élu pour 2 ans. Son pouvoir se limite essentiellement à percevoir les impôts, gérer les travaux publics ainsi qu’assurer la propreté et la tranquillité des lieux publics.

1794

Plan cadastral Napoléonien, 1839 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Les séances du conseil municipal se tient dans un local d’une seule pièce situé derrière la place Jeanne-d’Arc, au 24 rue Donatien Tendron, près de l’ancienne école des sœurs de St Gildas.
Dans le registre de délibération est évoqué «un local extrêmement étroit, où vingt et quelques personnes peuvent assister aux séances »

1807

Registre de délibérations de l’an II de la République à 1855 (Ville d'Orvault, Archives municipales)

L’expression « mairie d’Orvault » apparaît le 12 octobre 1807 dans le premier registre de délibérations de la Ville.

1833

François Guizot, ministre de l’Instruction publique en 1833

En 1833, la loi Guizot stipule que « Toute commune est tenue, soit par elle-même, soit en se réunissant à une ou plusieurs communes voisines, d’entretenir au moins une école primaire élémentaire. »

La commune d’Orvault doit donc construire un bâtiment pour abriter une école, et la mairie, dont le local rue Donatien Tendron est trop étroit.

1835

Dessins de la façade du projet de la mairie-école par Chenantais, [1835] (Ville d'Orvault, Archives municipale)

L’architecte Chenantais, connu pour ses réalisations du Tribunal de Nantes et du Palais Dobrée, avait proposé de construire une maison-école de plain-pied.
C’est l’architecte Simon qui a finalement réalisé un bâtiment à l’architecture très proche mais sur 3 niveaux.

1843

Lettre du Préfet au maire d’Orvault, 24 novembre 1843 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Le préfet transmet ses recommandations au maire d’Orvault sur cet achat et sur le projet de construction d’une mairie-école. La commune achète un terrain en 1843 aux héritiers de la Marquise d’Orvault, aux conditions suivantes :
• D’y construire, dans l’espace de 10 ans, une maison d’école et une Mairie
• Que l’instituteur y soit toujours de religion catholique apostolique et romaine.

1850

La façade de la bâtiment de la mairie-école en 2012, abritant encore aujourd’hui des services municipaux (Ville d’Orvault)

La mairie – école ouvre ses portes en 1850.
Elle comprend une mairie, une classe, un logement d’instituteur, et pour le garde champêtre, ainsi qu’une partie réservée à deux sœurs qui donnent des soins aux plus démunis.

1884


La loi municipale de 1884 définit les principes généraux d’organisation, de tutelle et de compétences des communes, quel que soit leur taille : « Le conseil municipal règle par ses délibérations les affaires de la commune ».

1911

Mariage à la mairie-école en 1911 (« Mémoire en image », ouvrage édité par le CLO (Culture Loisirs Orvault))


La mairie-école ne change presque pas pendant plus d’un siècle (1850-1950), elle accueille des élèves, mais aussi les séances du conseil municipal et les mariages. En 1911, une noce pose devant la façade de la mairie : il s’agit de l’union de Jeanne Vincent, fille de Félix Vincent (La Gobinière), et d’Aristide Martineau.

1950

Les anciennes salles de classe derrière la mairie-école, détruites en 2011 (Ville d’Orvault)

Au milieu du 19ème siècle, la maire-école s’agrandit : on construit une petite maison pour l’instituteur et deux salles de classes derrière le premier bâtiment.

1961

Déménagement en 1961 du secrétariat de la mairie (« Mémoire en image », ouvrage édité par le CLO (Culture Loisirs Orvault))

Le secrétariat de mairie est installé quelques temps chez la secrétaire de mairie, Antoinette Courraud, qui habite au 11 rue Robert-le-Ricolais.
Lorsqu’elle prend sa retraite en 1961, le secrétariat de mairie est réimplanté dans la mairie-école : le déménagement est réalisé en charrette.

1962

Photographie de la mairie au début des années 1970 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Dans les années 1960, l’urbanisation d’Orvault s’accélère sous la poussée démographique de Nantes
En une décennie, la population orvaltaise va tripler : le nombre d’habitant passant de 6 592 en 1962 à 17 069 habitants en 1972 !

La commune se développe, la population urbaine se multiplie, donc la Ville s’équipe pour accueillir ses nouveaux habitants : nouvelles écoles, nouveaux équipements culturels et sportifs, nouveaux lotissements…

1964

Plan de l’ancien cimetière, 1927 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Avant de déménager au Landreau à la fin des années 1960, le cimetière se trouvait à l’emplacement actuel du parvis de l’Hôtel de Ville. Il en subsiste ce plan qui était utilisé par les agents de la mairie qui géraient les concessions.

Ouvert en 1964, le cimetière du Landreau accueille alors 1800 tombes sur 12000 mètres carrés.
L'ancien cimetière est désaffecté en 1973.

1974

Photographie des travaux de la mairie en 1974 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

L’architecte Champenois est choisi pour construire l’extension de la mairie-école.

Le nouveau bâtiment est construit sur 3 niveaux et augmente la surface de 360m² à 1210 m², ce qui permet d’accueillir la centaine d’employés municipaux qui y travaillent.

1976

Photographie de la mairie en 1976 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Le 12 novembre 1976, le maire Michel Baudry inaugure la nouvelle mairie construite par l’architecte Champenois, en présence du préfet M. Mestre et des habitants invités à visiter le bâtiment durant tout un week-end.

1979

Photographie des annexes de la mairie rue Robert-Le-Ricolais en 1976 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Les habitations situées aux numéros 9 et 11 de la rue Robert-le-Ricolais sont achetées par la Ville pour y installer des services sociaux et de santé.

1982


La loi de décentralisation du 2 mars 1982, appelée loi Defferre, définit les droits et libertés des communes, départements et régions. Pour les villes, le changement important est l’allègement de la tutelle administrative du Préfet, qui exerce désormais un contrôle a posteriori sur la légalité des actes de la commune.

Les lois des 7 janvier et 22 juillet 1983 répartissent les compétences entre l’Etat et les collectivités.

1986

Photographie du centre technique municipal en 1988 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Le centre technique municipal situé au Croisy a ouvert ses portes en 1986 et a regroupé au fur et à mesure tous les services techniques (bâtiment, espaces verts, voirie, urbanisme…).

2001


24 communes, dont Orvault, s’associent en janvier 2001 et constituent la communauté urbaine de Nantes, afin d’élaborer et conduire un projet commun de développement urbain et d'aménagement de tout le territoire.

Nantes Métropole apporte des réponses aux habitants dans les domaines de compétences qui lui sont propres : développement économique, urbanisme, transports urbains, eau et assainissement, etc.

2010

photographie des travaux d’extension de l’Hôtel de Ville, 2010 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

A partir de 2010, l’architecte ASA GIMBERT commence les travaux pour construire une extension de l’Hôtel de Ville, en même temps que la rénovation des locaux existants. L’objectif est d’améliorer l’accueil des habitants (regroupement des services du bourg en un lieu unique, confidentialité, accessibilité aux handicapés) et les conditions de travail des agents.

2012

Façade de l’Hôtel de Ville, 2012 (Ville d’Orvault, Archives municipales)

Le nouveau bâtiment de l’Hôtel de ville, mis en service en 2012, a été construit dans un souci d’écologie et de développement durable :

L’objectif est d’en réduire la consommation d’énergie tout en favorisant le confort acoustique et visuel des usagers (isolation des murs par l’extérieur et structure en béton).

En évitant ainsi les déperditions d’énergie, le bâtiment peut consommer moins de 15 kWh/m² (3,5 fois inférieur à une construction plus ancienne).

Le service des Archives vous propose une petite balade dans le temps...

Parcourez l’histoire de la mairie d’Orvault en cliquant

sur les dates ci-dessous